Livre de Job

image_pdfimage_print

Livre de Job: But

Avant-propos

Le Livre de Job fait le canon sacré, ainsi que les livres des Proverbes et l’Ecclésiaste, ensemble qui est nommé Sagesse Livres.

Du point de vue littéraire nombreux auteurs classent le Livre de Job comme le drame et le rôle des dialogues, monologues, proverbes et dictons qui contient, interpréter le livre du point de vue de l’expérience humaine.

Vous ne pouvez pas nier que le Livre de Job est d’une richesse incalculable d’un point de vue littéraire, mais aussi pour leur valeur en tant que poésie, sans parler de son contenu historique. Cependant, le trésor qui se trouve dans le livre de Job est pas littéraire, philosophique, historique, sociologique et même psychologique.

Le but de cet essai est de mettre en lumière un problème qui passe inaperçu par de nombreux lecteurs du Livre de Job:

“Comme le pécheur peut être juste devant Dieu?”

Dans la grande majorité des livres et études sur le livre de Job, met en évidence le sort du patriarche, qui encourage de nombreuses discussions de polarisation philosophiques, anthropologiques et même ontologique.

Peu de gens réalisent que le Livre de Job le sujet ne souffre pas. Peu peut voir que le Livre de Job contenu donne au corps une parabole, à travers une histoire énigmatique et que la demande d’interprétation.

Le Livre de Job sert de miroir, qui reflète la justice de l’homme le plus parfait qui ait jamais vécu, il est loin de la justice de Dieu. l’intégrité de Job établit un contraste qui met en évidence la justice de Dieu, de sorte que la souffrance devient simple fond pour révéler une vérité essentielle à l’homme.

Le but de ce test, pas nécessairement dans l’ordre, est:

a) Pour démontrer la justice de Dieu, contrairement aux qualités de l’emploi;

b) identifier la raison d’emploi a été choisi comme le protagoniste de cette histoire;

c) Pour mettre en lumière le rôle des amis de Job et la vue superficielle qui avait la justice de Dieu;

d) prendre quelques éléments pertinents à l’œuvre de Satan et comment est leur attaque contre les serviteurs de Dieu;

e) Pour démontrer la supériorité de la connaissance du Elihu, par rapport à d’autres amis de Job;

f) Expliquez la différence entre la justice divine et la «justice» humaine;

g) Clarifier les raisons pour lesquelles l’emploi a été réprimandé par Dieu et quelle leçon que nous devons apprendre à travers la vie de votre serviteur!

Parce que la vérité enracinée dans les pages de ce livre si étonnant, ceci est ma prière, que le Seigneur continue à révéler, à travers la personne bénie de son Fils Jésus-Christ, et que nous pouvons comprendre pleinement leur but et grâce, , que Dieu peut être connu, il a été révélé dans la grâce et la bonté, à travers la manifestation dans la chair de Jésus-Christ notre Seigneur. Amen!

-Notes L’auteur

Quel est le but du livre de Job?

Le livre

Le Livre de Job est classé comme poétique, ainsi que les cinq livres de Psaumes, les Proverbes, l’Ecclésiaste, Cantique des Cantiques et Lamentations. Les chercheurs classent également le livre de Job, comme le Livre de la Sagesse, ainsi que le Livre des Proverbes et l’Ecclésiaste.

Pourquoi classer le livre de Job poétique et de la sagesse? En raison de la structure des dialogues entre Job et ses amis construits par de nombreux «parallèles».

Pour le parallélisme, ce qui donne la durabilité à la poésie hébraïque, nous avons l’évaluation de la pensée, en mettant l’accent, la répétition, le contraste et l’élaboration d’idées, sans prendre en compte des facteurs tels que le rythme, la rime et la métrique, éléments clés de la poésie Occidentaux.

Comment la structure de la poésie hébraïque réside dans le développement d’idées, la traduction du texte dans d’autres langues vous permet d’avoir une plus grande précision et la préservation du texte de l’idée, qui ne se produit pas dans la poésie occidentale l’impossibilité de transposer le rythme, la rime et métrique pour toute traduction.

Le poème «Chanson de l’exil», par Gonçalves Dias, par exemple, est exquis par le rythme, la rime et le mètre, de sorte que la mélodie, l’enchaînement du rythme, comme la rime, permet de décrire la beauté de l’auteur de la terre légèreté étrange, point de vue patriotique et nationaliste.

Nota:

«Ma terre a des palmiers,

Où chante Sabia;

Les oiseaux qui chantent ici,

“Ne pas chanter comme là-bas.” Dias Gonçalves, Song of the Exile, From First coin

La version anglaise ressemble à ceci:

“My land has palm trees

Where  the thrush sings.

The birds that sing here

Do not sing as they do there”

Le rythme et la rime qui donne la grâce au texte sont perdus dans la traduction et seules les expressions figuratives restent intactes.

Déjà, le parallélisme, la base de la poésie hébraïque, travaille analogies à travers des comparaisons afin de rendre le lecteur une idée complète par des déductions simples induites par les chiffres de la parole, en tant que personnifications, hyperboles, des métaphores, comparaisons et allitération .

nous mettons en évidence certains types de parallèles importants pour illustrer:

parallélisme synthétique (ou, formelle, constructive) fonctionne une pensée dans la première ligne du poème et la deuxième ligne se développe et enrichit l’idée qui est dans la première ligne, ce qui rend la strophe, à travers une relation de cause à effet. Remarque:

«Les cieux racontent la gloire de Dieu et

les cieux proclament l’œuvre de ses mains » (Psaume 19: 1)

Le parallélisme synthétique est divisé en trois autres, à savoir:

1. Conclusion: «Mais je l’ai oint mon roi sur ma sainte colline de Sion» (Psaume 2: 6);

2. Comparaison: «Il vaut mieux faire confiance au Seigneur que de faire confiance dans les princes» (Psaume 118: 9) et;

3. Motif: “Embrassez le Fils, d’être en colère, et vous ne périssiez dans le chemin, quand bientôt enflammer sa colère; Heureux tous ceux qui se confient en lui »(Psaume 02:12)

D’autre part, le parallélisme antithétique fonctionne une pensée en deux lignes à travers l’opposition des idées, où la deuxième ligne du poème exprime l’idée opposée à la première idée de la ligne:

«Car l’Eternel connaît la voie des justes;

Mais les méchants périssent du chemin »(Psaume 1: 6)

Déjà, le parallélisme synonymique fonctionne une idée exprimée à deux reprises, avec des termes différents, en deux lignes:

“Il lève les pauvres de la poussière et

le fumier soulève le besoin »(Psaume 113: 7)

Ayant domaine des particularités de parallélisme, la composition de la poésie hébraïque, contribue grandement à la lecture et le livre de l’analyse de l’emploi.

Le Livre de Job, aussi, est classé comme le Livre de la Sagesse, parce que les spécialistes croient que le livre traite de questions pratiques relatives à l’existence humaine, tels que le fatalisme, le matérialisme, la spiritualité, la souffrance, la morale, etc.

Une autre question académique qui tourne autour du Livre de Job est sur son propre et peut dater il a été écrit. Il n’y a pas de réponse sûre pour les deux et quand une partie du domaine de la spéculation, les opinions abondent! Ici, rien ne va parler.

La signification du nom «Job», l’hébreu בוֹיּאּ, translittération “Iyyob” dérive probablement d’une racine qui signifie «retour» ou «se repentir» ou «persécutés», «Ayeb ‘hébreu.

Nous pouvons tirer le livre suivant de Outline d’emploi:

1. Job est éprouvée et la souffrance devient l’arrière-plan de l’histoire: (Job 1: 1 à 2:13);

2. Trois amis de Job tentent de le réconforter, mais avant la plainte de Job commence un cycle de discours dans la défense de Dieu, pointant l’état de l’emploi en raison de leurs erreurs (Job 3: 1 à 31: 40);

i) Lamentation de Job (Job 3: 1-26);

ii) Eliphaz Positionnement (Job 4: 1 à 5:27) et la réplication Job (Job 6: 1 à 7,21);

iii) Bildad Positionnement (Job 8: 1-22) et de réplication (Job 9: 1 à 10h22);

iv) Zophar Positionnement (Job 11: 1-20) et une réplique de Job (Job 12: 1 à 14:22).

v) Eliphaz Positionnement (Job 15: 1-35) et une réplique de Job (Job 16: 1 à 17:16);

vi) Bildad Positionnement (Job 18: 1-21) et une réplique de Job (Job 19: 1-29);

vii) Zophar Positionnement (Job 20: 1-29) et une réplique de Job (Job 21: 1-34).

viii) Eliphaz Positionnement (Job 22: 1-30) et une réplique de Job (Job 23: 1 à 0:25);

ix) Bildad Positionnement (Job 25: 1-6) et une réplique de Job (Job 26: 1 à 31:40).

3. Exposition Elihu (Job 32: 1 à 37:24);

4. Questions de Dieu (Job 38: 1-42: 6);

(JOB 42: 7-17)

Pour quoi les justes souffrent?

Lors de la recherche de plusieurs livres et des commentaires sur le livre de Job, les considérations orbitent toujours la souffrance et donnent presque unanimement comme thème du livre de la souffrance des justes[1].

Les commentateurs se tiennent généralement en caractères gras, la question suivante:

«Pour quoi  les  justes souffrent?”

Les considérations de chercheurs qui se tournent sur la souffrance, sont diverses et, parmi eux, nous mettons en évidence les principales:

  • Dieu a permis à la souffrance de Job à se justifier sur la charge de Satan;
  • Dieu permet la souffrance des justes comme un moyen pour le purifier;
  • L’esprit de l’homme est très petit, afin que vous puissiez comprendre les motifs de Dieu dans la souffrance des justes[2];
  • Dieu avait pleine confiance que Job serait sorti de l’épreuve, entièrement approuvé;
  • Dieu vaincu Satan par la souffrance de Job;
  • Job était l’homme le plus juste qui a répondu aux hauts réclamés de la justice divine, etc.

Si le Livre de Job thème est la souffrance des justes[3], par inférence, il est nécessaire de conclure que les souffrances des méchants est tout à fait acceptable. En lisant le livre de Job, nous sommes amenés à comprendre que le méchant souffrir?

En étudiant le Livre de Job méconnu les approches théoriques qui apparaissent dans les études bibliques et des livres de théologie. J’ai lu et relu plusieurs fois le livre de Job, pour arriver à la conclusion suivante: il est impossible de trouver dans le livre de Job une réponse à la souffrance des justes, comme la souffrance, ou le problème des malheurs qui affligent le juste, ne fait l’objet le livre.

En dépit du consensus que la souffrance des justes est le thème du livre de Job, il parmi les universitaires, une réponse plausible à présenter une raison[4] de donner réponse à la question – «Pourquoi les justes souffrent?»[5].

En fait, le livre de Job ne cherche pas à répondre à la question de la souffrance des justes et ni a été écrit dans le but de présenter une théorie générale de l’humanité souffrante[6].

Le thème du livre de Job est l’enseignement et de la souffrance est que la toile de fond, comme le thème du livre découle d’une vérité indispensable à l’homme: la justice de l’homme est loin de la justice de Dieu.

Le but du livre est de révéler une vérité supérieure à l’idée de souffrir de problèmes: comment est la justification de l’homme. La souffrance est l’un des éléments qui fomentaient les questions, à propos de la justice de Dieu et comment l’homme pourrait être juste devant lui.

Cher lecteur, ne veulent pas décourager la lecture du livre de Job comme géologue qui décourage un visionnaire de ne pas chercher du pétrole dans une zone où l’on soupçonne qu’il y est précieux or noir, mais ne parvient pas à avertir qu’il ya un grand diamant de valeur cette terre.

Notre objectif est que le lecteur à trouver l’essence du livre de Job et pour cela il est nécessaire que l’objet à remplacer afin que le lecteur doit trouver le grand trésor embarqué dans cette histoire.

Le lecteur de la Bible a noté que l’histoire de Job décrit quelqu’un qui surpasse tous les idéaux humains de la justice? Les pratiques conduite, le caractère, l’honnêteté et l’emploi sont au-delà de nos pratiques quotidiennes de la justice?

Maintenant, si Job, en possession d’un personnage qui, à notre avis, près de la perfection; si les actions quotidiennes du patriarche témoigné en faveur de sa droiture et de l’intégrité[7] et; si Job, pour voir le Créateur, il était odieux et désolé, imaginez si vous ou je contemplássemos Dieu?

“Avec les oreilles, je l’avais entendu parler de vous, mais maintenant vous voir mes yeux. Pourquoi je me déteste, et repens dans la poussière et la cendre » (Job 42: 5-6).

Après avoir abandonné compte tenu de la souffrance des justes et le Livre de Job thème, j’était au nord. Il était nécessaire de mettre bas un jeu, marquant un point «zéro», et revenir à mes considérations et en relisant le livre, compte tenu des autres livres de la Bible. Il était quand je suis tombé sur le verset suivant:

“Pour tout ce qui a été écrit avant pour notre instruction a été écrit de telle sorte que, par la patience et le confort des Écritures peut avoir de l’espoir.” (Romains 15: 4)

Si tout ce qui a été écrit précédemment, vise à nous enseigner ce que Dieu veut enseigner à travers le livre de Job? Ce qui est dans le livre de Job, qui nous donne l’espoir? Il est «patience» et «consolation» dans l’histoire de Job?

I devait revenir aux Evangiles, les Epîtres, les prophètes et la loi, et si le lecteur veut percer le but du Livre de Job, venez avec moi. une digression est essentielle pour comprendre l’enseignement qui est incorporé dans la parcelle de Job, car il est nécessaire de creuser pour l’or caché dans les rochers, dans le cœur de la terre.

 

Mal sous le soleil

Nous ne trouverons pas dans la Bible, une réponse à la question – «Pourquoi les justes souffrent», cependant, il nous dit qu’il ya du mal par rapport à tout ce qui se fait sous le soleil: il arrive, le même ainsi, tout le monde!

«Toutes choses viennent également à tous; le même événement au juste et le méchant, le bon et pur, et ce qui est impur; donc tout sacrifier à ne pas sacrifier; ainsi, le bon, le Sinner; à jurer, comme celui qui craint de jurer. Ce “est le mal parmi tout ce qui se fait sous le soleil; tout le monde suit le même “(Ecclésiaste 9: 2-3).

Le Prédicateur souligne qu’il ya un mal dans tout ce qui se fait dans ce monde: tout se passe aussi à tous. Les événements de ce monde, que ce soit bon ou ils sont mauvais, ne préfèrent pas d’atteindre le juste ou méchant!

Si seulement les justes souffrent, il y aurait lieu de se renseigner sur la souffrance des justes. De même, si seulement les méchants souffrent, nous pourrions épiloguer environ. Mais comme tout se passe aussi à tous, un mal qui existe entre tout ce qui se fait sous le soleil, il devient clair qu’il n’y a aucune raison de douter de la souffrance, quand elle affecte les justes.

Même les faux justes dans beaucoup de choses (Jacques 3: 2) et se plaignent de leurs propres erreurs (Lam 3:39). Le travail et la douleur sont pertinents pour le monde des hommes pour les exercer, donc il n’y a aucune raison de douter de la souffrance des justes. «Je l’ai vu le travail que Dieu a donné aux enfants des hommes, pour lui l’exercice” (Ec 03:10; Genèse 3:17).

The Preacher donne des conseils aux hommes, que ce soit juste ou méchant, et montre pourquoi il est le jour de la détresse pour que l’homme ne peut pas découvrir tout ce qui sera après lui.

«Le jour de la prospérité a le droit, mais au jour de l’adversité considérer: parce que, aussi, Dieu a fait cela au lieu de cela, de sorte que l’homme ne peut pas découvrir tout ce qui sera après lui” (Ec 7 14).

 


[1] “Ce livre traite du problème théorique de la douleur dans la vie des croyants. Cherche à répondre à la question: Pourquoi ne souffrent les justes? Cette réponse vient d’une manière triple: Dieu mérite notre amour en dehors des bénédictions qu’il donne; 2) Dieu peut permettre la souffrance comme un moyen de purifier et renforcer l’âme dans la piété; 3) pensées et les voies de Dieu sont mus par des considérations trop vastes pour l’esprit du pauvre homme à comprendre, puisque l’homme ne peut pas voir les grandes questions de la vie avec la même vision large du Tout-Puissant. ” Archer, Gleason L., Deserves confiance à l’Ancien Testament? Traduit par Gordon Chown. – Sao Paulo: Zondervan, 1998. Réimpressions page 407 .

[2] “Dieu, à travers la souffrance, peut conduire le pécheur à la conversion et le salut.” Bible Study Almeida de. Barueri – SP: Société biblique du Brésil, 2000. Page 549 .

[3] “Le livre de Job est un chef-d’œuvre de la littérature de sagesse. Il est une fiction historique dramatique sur l’homme juste, toujours fidèle aux lois et traditions. L’auteur ou les auteurs entrelacent prose et poèmes, les questions théologiques et sociales les plus variées telles que la souffrance humaine, humaine et la transformation sociale, le bien et le mal, la doctrine de la rétribution, parmi d’autres ». Nouvelle Bible de Jérusalem, Éditeur Paulus, 2014 (Note), p. 628.

[4] “Le sujet du livre a été donné comme« Le problème de la souffrance, la relation entre la souffrance et le péché, ou quelles sont les lois du gouvernement moral de Dieu dans le monde? »Tout cela est discuté à partir de divers points de vue; et, par la discussion, nous sommes amenés à une compréhension plus sage de ces mystères perpétuels; mais le livre se termine sans que le problème a été résolu “. McNair, S. E. expliqué Bible, 4e édition, RJ: CPAD, 1983. Page 167 (citation Scroggie).

[5] “Il n’y a qu’une seule question qui compte vraiment: Pourquoi de mauvaises choses arrivent aux bonnes personnes? (…) Il est un livre difficile à comprendre, un livre profond et magnifique sur les thèmes plus profonds, le bien du problème de la souffrance “. Kushner, Harold S. “Quand de mauvaises choses arrivent aux bonnes personnes”, traduction Francisco de Castro Azevedo. – Sao Paulo: Nobel, 1988. Pp. 15h38.

[6] “Le sujet du livre est la providence et le gouvernement éthique de Dieu à la lumière de la très vieux problème de la souffrance d’un homme juste. Pour ce problème, ni d’emploi est justifiée, ni ses trois amis l’a accusé du péché, a trouvé la solution “. Scofield, C. I., Scofield Bible, avec des références (Footnote).

[7] Intégrité – ne signifie pas que Job était sans péché, mais il a été honoré; integro vers «plein», résigné à ne pas violer ce qui était juste l’autre.

 

traducteur:  Paulete Heather Correa

Claudio Crispim

Nasceu em Mato Grosso do Sul, Nova Andradina, em 1973. Aos 2 anos, sua família mudou-se para São Paulo, onde vive até hoje. O pai ‘in memória’ exerceu o oficio de motorista de ônibus coletivo e a mãe comerciante, ambos evangélicos. Claudio Crispim cursou o Bacharelado em Ciências Policiais de Segurança e Ordem Pública na Academia de Policia Militar do Barro Branco e, atualmente exerce a função de Capitão da Policia Militar do Estado de São Paulo. É casado com Jussara e é pai de dois filhos, Larissa e Vinícius. É articulista do Portal Estudo Bíblico (www.estudosbiblicos.org), com mais de 360 artigos publicados e distribuídos gratuitamente na web.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *